Etre parent – à la rencontre de son enfant intérieur

Publié par le Fév 26, 2017 dans Naissance, Parentalité, Twitter | 2 commentaires

Etre parent – à la rencontre de son enfant intérieur

Etre parent, tout un programme… enfin, il serait sans doute plus juste de dire “devenir parent” car on ne naît pas parent, on le devient avec l’arrivée de notre premier enfant.

Et, je suis sûre que vous en conviendrez, devenir parent est une source de joie et en même temps de défis à relever, d’adaptations à effectuer au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Je trouve cette période incroyable, d’une grande richesse et une opportunité unique de grandir et d’évoluer aux côtés de ces êtres qui, à bien des égards, sont nos maîtres !

Une des grandes opportunités fournies en devenant parent est de relire notre propre enfance, une possibilité unique de revisiter nos blessures et de se connecter à notre enfant intérieur.

Il est fréquent de constater que notre relation avec notre enfant est teintée par un passé, par un bagage personnel et familial.

Quoi de plus beau que de se libérer de certains schémas, croyances ou blessures qui n’ont plus lieu d’être ?

Et pour cela, il existe une voie simple : se connecter à son propre enfant intérieur et voir ce qui peut être apaisé et enrichi.

Mais comment faire me direz vous…

J’ai lu dernièrement un texte magnifique d’une amie, Katell Legge, et je trouve que c’est une jolie proposition pour rencontrer son enfant intérieur :

“Sans avoir jamais rien lu au sujet de l’enfant intérieur, un jour je me suis dis qu’il fallait que je contacte Katell quand elle était petite, pour discuter de certaines choses avec elle et travailler sur des points sensibles. Je me suis donc mise en relaxation profonde et j’ai projeté ma conscience (par visualisation), dans un décor qui me semblait idéal pour cette rencontre; c’est à dire sur une plage de sable fin, au bord de la mer.

Je me suis tout d’abord assise là quelques instants pour ressentir la sérénité de ce lieu et m’en imprégner. Puis j’ai fais appel à la petite Katell pour qu’elle vienne me rejoindre.

Elle n’as pas tardé à faire son apparition..

Dés que nos regards se sont croisés, nous nous sommes mise à courir l’une vers l’autre et nous sauter dans les bras!!

Cette petite fille devait avoir cinq ou six ans. Elle était tellement amour que ça m’a rempli de bonheur…..Et j’ai pas pus m’empêcher de verser quelques larmes.

Nous sommes restés un long moment à nous cajoler…

Puis nous nous sommes assises, je lui ai pris la main et j’ai commencé à lui parler… lui disant que maintenant qu’on s’était retrouvés, je ne voulais plus que l’on se quitte.. que je n’avais qu’un désir, c’est que l’on avance ensemble jusqu’à la fin de ma vie. Je lui ai dis que dorénavant je tiendrais compte de ses aspirations et des rêves qu’elle avait formulé pour moi. Je lui ai demandé de me pardonner si je n’avais pas su faire au mieux pour suivre ma voie.. si par moment je mettais perdu…

Je lui ai dis beaucoup de choses tandis qu’elle me regardait avec ses grands yeux remplis d’amour. A aucun moment je n’ai senti de mauvais jugement de sa part, ni de rancoeur.

Il y a des rencontres avec l’enfant intérieur qui sont parfois douloureuses. Elles peuvent remonter des situations qui n’ont pas été digérés durant l’enfance. Certaines personnes refusent de se retrouver face à cette part d’elles même à qui elles ont tourné le dos, soit par déni, soit par besoin d’enterrer ce qui causait de la souffrance.

Or, c’est justement en se réconciliant avec notre enfant intérieur, en décidant de faire ce travail avec lui – main dans la main et avec beaucoup d’amour – que l’on peux réparer des blessures qui sont parfois très anciennes

Le choix du lieu est important pour ce type de rencontre. Il est préférable que ce soit un paysage qui vous inspire une forme de détente et de neutralité. Par exemple évitez une maison ou un endroit qui soit lié à un vécu ou des expériences particulieres. Par la suite ( mais plus tard), vous pourrez vous y rendre ensemble, pour travailler sur des situations précises.

En attendant, les premières retrouvailles doivent toujours se faire dans un décor propice à la douceur et la sérénité.”

 

Ces rencontres vous aideront à avoir un autre regard envers votre enfant et à accéder à une relation allégée des mémoires du passé.

 

Qu’en pensez-vous ?

Cet article fait partie des lundis de la bienveillance

2 un commentaires

  1. Hello Paola, merci pour le partage de Katell qui a rencontré son enfant intérieur spontanément. Je trouve cela très beau et aussi très encourageant dans mon métier d’Hypnothérapeute Humaniste où j’accompagne les gens à rencontrer leur enfant intérieur. Parfois (souvent même) notre enfant intérieur ne nous ressemble pas vraiment, voir pas du tout. Alors dites-vous bien que c’est tout à fait normal. Notre enfant intérieur n’est pas la mémoire de notre passé, même s’il/elle contient nos rêves et nos blessures, c’est une figure Archétypale, une représentation profonde d’une partie toute entière de soi qui agit avec joie, s’émerveille sur le monde, spontané et créatif et qui a besoin de réconfort quand il/elle manque de confiance. Et même adulte, on a tous ça en nous évidement. L’enfant intérieur guérit et choyé nous relie à l’émerveillement au monde et à la joie d’y appartenir.

    • Merci pour ce complément d’information qui aidera sans doute des personnes si elles se trouvent nez à nez avec un enfant intérieur assez éloigné de la représentation qu’elles peuvent se faire 😉

      Et oui, c’est très beau d’observer et de se pouvoir se relier à notre enfant intérieur…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les lundis bienveillants 1: être parent - Astuces bienveillantes - […] Cet article fait partie de l’évènement des lundis bienveillants. Voici les autres participants: Paola du blog des nouveaux-parents.fr avec…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *