Un bébé parfait ?

Un bébé parfait ?

Je vous partage un article d'une amie et collègue Virginie Lespingal.

D'ailleurs, si vous voulez voir mon entrevue à son sujet, c'est par ici !

Bébé parfait...

C’est le vôtre ? Quelle chance ! Ou bien êtes-vous persuadés que cette perle habite seulement chez vos voisins, vos amis, vos cousins ? Cela reste à voir.

Bébé est né et il a, a priori, tout ce qu’il faut : une tête adorable, de toutes mignonnes mains, des petons à croquer, bref il est parfait. Sauf que…

vanessa&swannblog

Sauf qu’il n’a pas été livré avec le mode d’emploi.
Sauf que Maman, seule à seule avec lui, se sent désemparée, incompétente : est-ce qu’il a faim ? Est-ce qu’il a mal ? Est-ce que je fais bien ?
Sauf que Papa ne sait pas comment s’y prendre avec un bébé et une femme qui pleurent tous les deux ensemble.
Sauf que dans tous les magazines vous avez vu de magnifiques photos de bébés souriants aux anges, dans les bras de leurs parents beaux à couper le souffle, visages attendris, attentifs, amoureux, affectueux et que si, vous, là, à l’instant T, on vous prenait en photo ce serait plutôt du genre les zombies arrivent et faites gaffe ils se sont reproduits.
Sauf que vous vous sentez carrément seuls face à ce qui vous tombe dessus et ce malgré les innombrables conseils dont les uns et les autres ne manquent pas de vous abreuver.

STOP ! PATIENCE… PATIENCE… Avoir un enfant est une aventure absolument incroyable, mais une Aventure avec un grand A : il y a et il y aura des hauts et des bas, on ne sait pas à l’avance ce que chaque jour nous apportera. Le temps est un allié précieux pour devenir parent.

Et si on parlait allaitement ? Tout pareil que si on n’en parlait pas, avec, quand même, un « chouillat » de pression supplémentaire. Parce que dans une société qui incite à ce que tout soit cadré, parfait, nickel, dès le départ, le côté « non quantifiable » de l’allaitement pose souci.

J’ai récemment rencontré un jeune bébé de 4 jours, pas un de plus. Bien sûr je ne l’ai pas croisé seul dans la rue (quoique parfois on peut se demander si certains ne rêveraient pas d’une telle autonomie…) Il était dans les bras attentionnés de sa maman qui avait très envie que son allaitement se passe au mieux. Bien naturelle cette envie. Bien naturelle aussi l’impatience que tout se passe immédiatement de façon paisible : l’ambiance quotidienne dans laquelle nous vivons nous pousse tellement vite vers l’avant ; pas une minute pour prendre le temps de souffler, de se découvrir, de se rencontrer.
Rappelez-vous un certain renard qui demandait à un Petit Prince de l’apprivoiser : il ne me semble pas que cela se soit fait en un jour…
Pour la mise en place de l’allaitement, c’est pareil. Il y aura des jours et des nuits plus faciles que d’autres. Il y aura peut-être les premiers jours de terribles doutes, des douleurs incompréhensibles dont il sera bon de chercher activement la cause, des tâtonnements pour trouver la position la plus confortable, des tétées agréables, d’autres plus sportives. Rien, absolument rien, n’est mathématique en matière d’allaitement.

Ce petit bout de 4 jours n’a pas échappé à cette règle qui n’en est pas une : il a parfois fait mal à sa maman, il n’a pas réussi à être efficace dans sa tétée, il s’est retrouvé face à un sein engorgé difficile à attraper, il s’est réveillé très très fréquemment pour téter ; tout cela en moins d’une semaine. Et pourtant, il est absolument parfait ce bébé. Ses parents sont parfaits eux aussi. Ils sont parfaits les uns pour les autres.

Sauf qu’il n’y a pas si longtemps c’était pour bébé bercement et self-service alimentaire 24H sur 24H.
Sauf qu’ils ont besoin de temps pour trouver leurs marques.
Sauf que dans ces moments-là, bien trop souvent, on ne bénéficie pas d’un regard extérieur, soutenant, informé, bienveillant sur l’allaitement. On se retrouve seuls face à l’inconnu alors que l’accompagnement de l’allaitement dans la toute première semaine de vie devrait être la norme.

Voilà une chose qui me rend triste. Si notre société pouvait apprendre à donner du temps à chaque nouvelle famille qui se crée, le monde ne deviendrait certes pas parfait, mais au moins un peu plus humain.

Source :

https://etsionparlaitallaitement.com/2015/12/11/un-bebe-parfait/

Laisser un commentaire

*

Fermer le menu
Share This