portage

Le portage d’un enfant gardé…

Publié par le Sep 11, 2017 dans Parentalité, portage, Quotidien, Twitter | Aucun commentaire

Le portage d’un enfant gardé…

De tout temps et à travers le monde, les bébés ont été portés par les adultes qui en avaient la charge. Le portage permettait aux adultes de garder un œil sur l’enfant et de continuer à vaquer à leur occupations tout en répondant aux besoins des bébés dont celui de chaleur, de nourriture, de contact, etc.. En résumé, la pratique de portage, différentes parfois selon le climat, les activités humaines, l’environnement des populations, est universelle et a participé à la permanence de l’espèce humaine. Qu’en est-il dans nos sociétés et qu’en est-il dans le cas concret d’enfants confiés à des assistantes maternelles ou autres structures d’accueil ?     Le portage dans des situations de garde d’enfants. Les enfants confiés à des assistantes maternelles ou des familles d’accueil ont pu avoir l’habitude d’être portés précédemment par les adultes en charge (soit les parents biologiques soit d’autres adultes auprès de qui l’enfant a été confié). Les parents qui confient leur enfant peuvent alors avoir à cœur à ce que le portage soit pratiqué en leur absence et ainsi participer à la continuité des soins apportés à l’enfant. En parallèle, le choix de porter l’enfant peut être à l’initiative de la personne qui se voit confier le bébé et ce même si l’enfant n’a pas été porté précédemment. L’adulte pourra alors proposer aux parents de porter leur enfant pendant la période durant laquelle l’enfant est gardé. Cela peut être en lien avec une pratique familière des parents ou de l’assistante maternelle (par tradition culturelle ou par sa propre expérience personnelle) ou à un choix réfléchi en la matière comme, dans le cas d’une assistante maternelle, à une expérience positive de garde d’enfant avec le portage. Dans tous les cas, ce choix est de plus en plus envisagé dans les structures d’accueil et est intéressant à plusieurs niveaux.     Avantages du portage dans le cadre d’une garde d’enfant. En tout premier lieu, le bénéfice se situe au niveau de la période d’adaptation. Le portage permet à l’enfant confié et à l’adulte qui en a la charge de pouvoir se familiariser et s’apprivoiser mutuellement. Cela peut permettre à l’enfant d’accepter plus facilement d’être gardé par une personne qu’il ne connaissait pas quelques temps plus tôt. Il faut bien avouer que la période d’adaptation est une période parfois délicate aussi bien pour l’enfant, pour les parents que pour l’assistante maternelle (ou la famille d’accueil). Tout est nouveau pour l’enfant : la personne en charge, le lieu d’accueil, le rythme, la façon de dormir, la façon de manger, les habitudes diverses et variées. Par le portage, l’enfant est rassuré, contenu, en contact avec un autre être humain, etc. et cela participe à diminuer le stress de la nouveauté. Un enfant, ayant l’habitude d’être porté, peut alors retrouver pratique familière, parfois même une odeur connue dans le cas d’un porte-bébé utilisé également à la maison. Il est aussi intéressant de considérer le portage comme un outil facilitant le quotidien de la personne en charge de l’enfant. En effet, le portage permet à l’adulte de continuer à vaquer à ses occupations tout en ayant un œil sur ce petit être… Pour une personne en charge de plusieurs enfants, le portage permettra également de porter un enfant en demande, grognon, fatigué, tout en s’occupant d’un autre enfant. Le portage permet aussi une certaine autonomie de l’enfant. Cela peut paraître paradoxal ; néanmoins, force est de constater qu’un enfant porté participe à ce qui l’entoure : il observe l’activité de l’adulte et des autres enfants, il interagit avec son environnement par ses vocalises, ses sourires et il acquière les codes sociaux par...

Lire Plus