Rentrée… et si les enfants n’allaient pas à l’école ?

Rentrée… et si les enfants n’allaient pas à l’école ?

Lecture 2 mn – vidéo 4mn

En cette période de l’année, cette période d’effervescence, il existe des enfants qui justement font une « non-rentrée » !

Oui, il y a des enfants qui ne sont pas scolarisés car, autant l’instruction est obligatoire, autant l’école ne l’est pas et il y a mille et une façons d’envisager l’Instruction en Famille (IEF) !

En ce 1 septembre, jour de la rentrée des classes, je suis allée à la rencontre de ses familles lors de la Journée Internationale Pour la Liberté d’Instruction (JIPLI) en région parisienne.
Elle se déroulait cette année dans les jardins des Halles.

Dans une ambiance bonne enfant, de nombreuses familles s’étaient données rdv pour se rencontrer, les nouvelles familles pouvant côtoyer des familles plus aguerries, les enfants pouvaient jouer et discuter entre eux. Des petits groupes se mettaient en place spontanément en fonction des affinités et des centres d’intérêt.

De nombreux médias étaient également présents pour couvrir l’évènement : la télévision, la radio ainsi que la presse écrite.

J’ai pu, pour ma part, m’entretenir avec Claudia Renau qui nous présente les objectifs de cette rencontre.

 

Il existe de nombreuses associations nationales :

Led’a (« Les enfants d’abord ») : c’est la plus ancienne et la plus grande association, 500 adhérents, un service juridique compétent et réactif.
Laia (« Libres d’apprendre et d’instruire autrement ») : Laia a une dimension plus familiale, un magazine très intéressant, « Les Plumes ».
Cise (Choisir d’instruire son enfant) apportera des infos sur l’école à la maison et les enfants à profil particulier.
UNIE (Union Nationale pour l’Instruction et l’Epanouissement)
On trouvera aussi des informations sur le site suivant :

 

Au niveau régional, des réseaux locaux de famille se sont créer pour organiser des activités, des visites de musées, des sorties nature, des rencontres et pique-niques, etc., bref, pour se sentir soutenu et entouré lors de ce choix.
En IDF, il existe le réseau « L’école Delavie ».

 

Je vous invite également à lire mon article et l’interview avec Clara Bellar pour le documentaire « Etre et Devenir ».Tout prochainement, je mettrais en avant des portraits de famille pratiquant la « non-sco » afin de donner une image vivante et concrète à cette façon d’envisager l’instruction de son enfant.

Laisser un commentaire

*

Fermer le menu
Share This