Sevrer son enfant allaité

Sevrer son enfant allaité

Le thème du sevrage est très présent dans les préoccupations des mamans allaitantes.
Comment sevrer son enfant tout en respect et selon son âge, ses besoins et les situations vécues par les parents ?

Oui, les suggestions et la marche à suivre ne sont pas les mêmes selon que l’enfant soit nourrisson, âgé de moins de 6 mois, plus âgé, un bambin…

Véronique Darmangeat, consultante en lactation certifiée IBCLC, vient nous parler du sevrage… ou plutôt des sevrages !

 

Il est important de prendre soin et de l’enfant et de la maman et de prendre le temps de cerner la situation spécifique et unique, de prendre le temps pour trouver les suggestions

Nourrisson
Ce n’est pas parce que visiblement un nourrisson ne semble pas perturbé par le fait de recevoir sa ration de lait autrement qu’au sein qu’il n’a pas besoin de contact avec sa maman.
Si votre bébé est âgé d’à peine quelques semaines, vous la maman, donnez-lui vous-même le biberon, portez le beaucoup, câlinez le, massez le afin de répondre à son besoin de proximité et de contact physique.

Entre 2 et 6 mois
L’enfant a besoin d’être alimenté exclusivement de lait et c’est parfois un âge où certains bébés refusent les biberons. Il est alors judicieux d’éviter la pression pouvant bloquer l’enfant dans son refus. Parfois, l’enfant refuse le lait industriel de substitution (notamment pour le goût). Diminuer progressivement le pourcentage de lait maternel au profit du lait de substitution peut alors être une aide afin que l’enfant accepte ce changement.
Par fois, l’enfant refuse le biberon en tant que tel. Au delà de la suggestion de passer par une période ludique de familiarisation avec le biberon, il est important de savoir qu’il est possible de donner le lait autrement comme avec une tasse à bec, la softcup ou à l’aide d’un Dispositif d’Aide à l’Allaitement (DAL).

Pour un bambin
Les enfants de cet âge-là peuvent exprimer fortement leur préférence et leur attachement aux tétées ce qui est aussi le signe qu’ils ont acquis la maturité et les compétences pour s’exprimer !
Ce sera sans doute plus aisé pour l’enfant si la décision de sevrer est pleinement choisie et assumée ce qui permettra aux parents d’accompagner les émotions de leur enfant tout en bienveillance et en douceur.

Et puis du côté de la maman, il est important, si cela est possible, de diminuer progressivement le nombre de tétées afin que le corps puisse s’habituer aux changements et ainsi éviter des engorgements.

La prise de décision de sevrage peut prendre du temps, il est souvent nécessaire pour une mère de cheminer et de pouvoir en parler avec une personne de qualité, formée et respectueuse peut aider à vivre sereinement ce choix.

 

 

Véronique DarmangeatVous pouvez retrouver Véronique Darmangeat sur son site :

www.allaiteraparis.fr

 

 

 

 

 

Voici les ouvrages écrits par Véronique :

 

 

 

 

 

 

 

 

Et vous, comment avez-vous vécu ce passage ?
Comment envisagez-vous cette étape ?

Laisser un commentaire

*

Fermer le menu
1
Comment puis-je vous renseigner ?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion.
Paola Perez
Powered by
Share This